Misérables !

Michel Quint

Phébus

  • 6 décembre 2018

    "En souffrance", qui donc a osé cette expression douloureuse ? Presque, Laurent en rédigerait sa lettre de démission sans même avoir pris ses fonctions. Pas qu’il soit chagrin, miné de blues, ni que ce soit une sale habitude de fuir, mais soulager le malheur d’autrui, service public d’urgence et compagnie, établir le juste avec rigueur sans illusions d’équitable, protéger la société pour la galerie, non merci. Du temps très bref qu’il était encore divisionnaire de police, les nuits à la criminelle de Toulon, il en a vu de la misère, de l’illettré, du pauvre au désespoir et du bourgeois réduit à rien, du deuil irrémédiable et tout ce gâchis de la beauté écrabouillée des humains.


  • par (Libraire)
    7 avril 2018

    Une écriture incomparable.

    Lorsque Laurent Leprêtre est missionné pour retrouver le bénéficiaire de l'assurance-vie d'une vieille dame, il ne s'attend pas à déterrer des secrets bien enfouis.
    Avec une écriture incomparable, Michel Quint ressuscite l'histoire locale de Calais.
    Un superbe roman dont vous n'oublierez pas les personnages de sitôt.