PMA et familles contemporaines, Ne pas céder sur l'altérité
EAN13
9782749272696
Éditeur
Erès
Date de publication
Collection
Humus
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

PMA et familles contemporaines

Ne pas céder sur l'altérité

Erès

Humus

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782749272696
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    12.99

  • Aide EAN13 : 9782749272702
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    12.99

Autre version disponible

En trente ans, la pratique de la pma a connu un très grand développement tant
sur le plan technique que dans les nouvelles demandes adressées aux centres
agréés. La déconnexion procréation-sexualité a ouvert de nouveaux possibles
sans que pour autant la dimension de l’impossible soit gommée. On peut
soutenir que refuser d’emblée toutes les avancées technologiques en cette
matière ou les entériner sans prendre le temps de s’y arrêter sont deux
variantes d’une même défense de penser et d’en interroger la portée tant pour
le couple que pour l’enfant. Le vœu contemporain de faire de l’autre « un
semblable, un pareil, un même » peut s’entendre comme une défense contre
l’altérité. Cela n’aura pas les mêmes conséquences pour un enfant d’être issu
de la rencontre de la différence assumée que d’être issu de deux « mêmes » qui
refusent le principe de la différence. C’est là le sens du sous-titre de
l’ouvrage « Ne pas céder sur l’altérité ». Les deux mères d’un enfant
occupent-elles la même position à son égard ? Devenir parent par le biais d’un
site et partager la garde de l’enfant dès la sortie de maternité, est-ce si
évident ? Que dira à l’enfant cette femme célibataire qui aura voulu le
concevoir par le biais d’une insémination ? Qui dans le couple aidera l’enfant
à se décoller de sa mère ? Comment se nommer à l’enfant, si par principe la
différence est rejetée, voire déniée ? Nommer, c’est introduire une
différence, on n’y coupe pas. Nous n’avons pas à céder sur les mots, fussent-
ils démodés, mais nous pouvons les reprendre autrement, les décoller du
discours ambiant et du déni qu’il véhicule et rendre ainsi présentes les lois
de la parole.
S'identifier pour envoyer des commentaires.