L'espoir et l'effroi, Luttes d'écritures et luttes de classes en France au XXe siècle
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
Sciences humaines
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'espoir et l'effroi

Luttes d'écritures et luttes de classes en France au XXe siècle

La Découverte

Sciences humaines

Offres

  • Aide EAN13 : 9782707193476
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    14.99

Autre version disponible

En France, le XX e siècle a porté la classe ouvrière à son apogée. Vagues de
grèves, syndicats et organisation politique ouvrière ont suscité l'espoir et
l'effroi devant un possible bouleverseemnt de l'ordre social. Ce double
sentiment s'est exprimé dans une multitude d'écrits (ouvriers, patronat,
fonctionnaires, prêtres, sociologues...) de tous types (brochures,
témoignages, romans, archives, enquêtes...), autant de luttes d'écritures qui
participent bien de luttes de classes.
Le XXe siècle a porté à son apogée la classe ouvrière en France. Les vagues de
grèves qu'elle conduit et les organisations syndicales ou politiques qu'elle
rejoint suscitent à la fois espoir et effroi, devant l'idée que les ouvriers
puissent bouleverser radicalement l'ordre social.
Ce double sentiment s'est exprimé dans une multitude d'écrits. L'État par le
truchement de la police ou des inspecteurs du travail, le patronat, les
organisations catholiques, les sociologues, sans parler des lettrés qui
choisirent de se faire ouvriers plus ou moins longtemps dès l'entre-deux-
guerres, n'ont cessé d'évaluer la classe ouvrière et sa moralité. Les ouvriers
ont répondu dans des tracts, des témoignages ou des romans, qui racontent le
travail, la vie et les luttes.
Ce sont ces textes, tantôt sous forme d'archives, tantôt publiés, connus ou
complètement inédits, que Xavier Vigna explore dans ce livre.Il montre que ces
luttes d'écritures relèvent bien de luttes de classes.
On se souvient d'Emmanuel Macron dénonçant l'illettrisme supposé des ouvriers
: quand un tel mépris vient légitimer la domination sociale et politique,
quand l'anticommunisme conduit à l'anti-ouvriérisme, l'écriture ouvrière, qui
réplique et réfute, oeuvre à l'émancipation individuelle et collective.
En revisitant l'histoire ouvrière, cet ouvrage invite à relire le XXe siècle
français.
S'identifier pour envoyer des commentaires.