Zoos, Histoire des jardins zoologiques en Occident (XVIe-XXe siècles)
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
Textes à l'appui / Écologie et société
Langue
français
Code dewey
590.73
Fiches UNIMARC
S'identifier

Zoos

Histoire des jardins zoologiques en Occident (XVIe-XXe siècles)

La Découverte

Textes à l'appui / Écologie et société

Offres

  • Aide EAN13 : 9782707155498
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    13.99

  • Aide EAN13 : 9782707178756
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    15.99

Autre version disponible

Cet ouvrage passionnant et documenté retrace l'histoire des ménageries et
jardins zoologiques en Occident. Fourmillant d'anecdotes, l'ouvrage d'Éric
Baratay et Elisabeth Hardouin-Fugier nous fait pénétrer dans les coulisses de
cette institution méconnue. Mais son ambition est aussi d'offrir au lecteur
une contribution inédite à l'histoire politique, culturelle, sociale et
esthétique de l'Occident.
(Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 1998)


L'animal sauvage n'a jamais cessé de fasciner les hommes. Afin de nourrir leur
passion pour les collections, ils inventèrent les zoos, ces lieux uniques où
s'exprime leur désir de dominer la nature pour mieux la connaître. Dans cet
ouvrage passionnant et documenté, Eric Baratay et Elisabeth Hardouin-Fugier
retracent l'histoire des ménageries et jardins zoologiques en Occident. Ils
montrent ainsi comment, à partir du XVIe siècle, les aristocrates de l'âge
baroque mettent en scène quantité de bêtes exotiques dans leurs ménageries.
Enfermés, au service d'un pouvoir soucieux de se montrer, les animaux
suscitent aussi la passion des naturalistes et éveillent la curiosité du
peuple. Au XIXe siècle, l'urbanisation et la colonisation favorisent la
multiplication des jardins zoologiques où les animaux, importés par milliers,
sont dressés à jouer le rôle de fauves vaincus, de bétail domestiqué ou de
gentils compagnons devant un public toujours plus nombreux. Aujourd'hui, le
zoo ne va plus de soi : interpellé par la disparition de la faune sauvage, il
se doit d'offrir à un public nostalgique le mirage d'une nature préservée et à
ses détracteurs l'illusion d'un sauvetage des espèces en perdition.
Fourmillant d'anecdotes, l'ouvrage d'Éric Baratay et Elisabeth Hardouin-Fugier
nous fait pénétrer dans les coulisses de cette institution méconnue. Mais son
ambition est aussi d'offrir au lecteur une contribution inédite à l'histoire
politique, culturelle, sociale et esthétique de l'Occident.
(Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 1998)
S'identifier pour envoyer des commentaires.