"190 ans de passion littéraire"

 

L'ultime pouvoir - La face cachée des réseaux sociaux
EAN13
9782204147392
ISBN
978-2-204-14739-2
Éditeur
Cerf
Date de publication
Collection
POLITIQUE (1)
Dimensions
21 x 13,5 x 1,6 cm
Poids
266 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'ultime pouvoir - La face cachée des réseaux sociaux

De

Cerf

Politique

Offres

Autre version disponible

Propos haineux, cyberharcèlement, fausses informations, théories du complot, mais aussi manipulation des masses... Les réseaux sociaux sont aujourd'hui propices à tous les excès, à toutes les dérives. En une vingtaine d'années, ils se sont multipliés et occupent désormais une place prépondérante dans notre vie quotidienne.Cet ouvrage donne des clés simples pour comprendre la révolution qui a bouleversé nos existences. Du fonctionnement des algorithmes aux leviers de viralité, voici, en chiffres, en récits et en anecdotes, un panorama saisissant et accessible qui dit toute la vérité sur les plateformes, leurs dangers, mais aussi leurs bienfaits. Car les médias sociaux ont aussi permis l'émergence d'un cinquième pouvoir, après ceux de l'État et de la presse : celui de l'opinion publique.Alors, est-il trop tard pour revaloriser le partage, la solidarité, les liens sincères et féconds que peuvent procurer les réseaux ? Et surtout, ne faut-il pas, pour endiguer leurs dérives, parier sur l'intelligence collective plutôt que sur l'intelligence artificielle ?Décrivant ce monde, examinant les problèmes, suggérant les solutions, c'est en spécialiste que Véronique Reille-Soult offre ici un ouvrage complet, lucide et indispensable sur cet ultime pouvoir.Experte en stratégies de réputation, en communication de crise et spécialiste de l'opinion, co-fondatrice et présidente du cabinet Backbone consulting, prix « Agence de demain » 2021 et « Agence innovante » 2022, Véronique Reille-Soult, enseignante au Celsa-Sorbonne et maître de conférences à Sciences Po Paris, est chroniqueuse régulière dans les médias et chaque semaine sur Franceinfo, France 24 et au Figaro."
S'identifier pour envoyer des commentaires.