Gustave Hervé, Itinéraire d'un provocateur
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
L'espace de l'histoire
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Gustave Hervé

Itinéraire d'un provocateur

La Découverte

L'espace de l'histoire

Offres

  • Aide EAN13 : 9782707171900
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    16.99

Autre version disponible

Journaliste talentueux et provocateur imprévisible, Gustave Hervé s'est attiré
tout au long de sa vie les admirations les plus fidèles et les haines les plus
féroces. Sa plume trempée dans le vitriol, son génie de la propagande - qu'on
décrirait aujourd'hui comme l'art d'un " grand communicateur " - en font un
des créateurs de la presse moderne.
Gustave Hervé est un des personnages les plus originaux et passionnants de la
IIIe République. Né à Brest en 1871 et mort à Paris en 1944, il démarre sa
carrière de professeur d'histoire et de propagandiste dans l'Yonne, en 1900,
sous le pseudonyme de " Sans Patrie ". Révoqué de l'enseignement, devenu
avocat et radié du barreau de Paris pour raisons politiques, il est le leader
incontesté des antimilitaristes et des antipatriotes au sein de la SFIO et
fonde en 1906 un célèbre hebdomadaire révolutionnaire, La Guerre sociale. Ses
articles incendiaires contre l'armée et la police lui valent plusieurs
condamnations à de lourdes peines de prison et un sobriquet glorieux : "
L'Enfermé ". Pourtant, dès le début de la Grande Guerre, en juillet 1914, ce
socialiste insurrectionnel devient un propagandiste acharné de la cause
patriotique. Dès lors, il glisse peu à peu vers un socialisme national qui le
place aux avant-postes des droites extrêmes dès les années vingt. Admirateur
du fascisme italien et du national-socialisme allemand, c'est lui qui lance
dès 1935 le slogan " C'est Pétain qu'il nous faut ". Il deviendra un des plus
fervents soutiens du maréchal, avec lequel, pourtant, jamais à court de volte-
faces paradoxales, il prendra ses distances dès 1940. Journaliste talentueux
et provocateur imprévisible, il s'est attiré tout au long de sa vie les
admirations les plus fidèles et les haines les plus féroces. Sa plume trempée
dans le vitriol, son génie de la propagande - qu'on décrirait aujourd'hui
comme l'art d'un " grand communicateur " - en font un des créateurs de la
presse moderne. Quant à sa trajectoire singulière, elle est l'incarnation
exemplaire de la complexité politique de la première moitié de notre siècle.
S'identifier pour envoyer des commentaires.