La démocratie sociale à la française, L'expérience du Conseil national économique, 1924-1940
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
L'espace de l'histoire
Langue
français
Code dewey
361.61
Fiches UNIMARC
S'identifier

La démocratie sociale à la française

L'expérience du Conseil national économique, 1924-1940

La Découverte

L'espace de l'histoire

Offres

  • Aide EAN13 : 9782707171993
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    14.99

Autre version disponible

Ancêtre de l'actuel Conseil économique et social, le Conseil national
économique, créé en 1925 et supprimé en 1940, est une réponse spécifique aux
débats sur le corporatisme et sur la place des syndicats face aux pouvoirs
législatif et exécutif. Fondé sur le dépouillement d'archives considérables,
ce livre propose une histoire à la fois politique, sociale et économique de la
France des années 1920 et 1930.
(Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 2003.)


Société civile contre État jacobin semble être un résumé de l'histoire de
France depuis deux siècles. Mais l'opposition n'est pas si simple et l'État a
toujours développé des institutions pour servir d'interface avec les syndicats
et les associations. Pour comprendre la voie française d'une démocratie
sociale, l'étude de l'entre-deux-guerres est un terrain privilégié. Ancêtre de
l'actuel Conseil économique et social, le Conseil national économique,
institution créée en 1925 et supprimée en 1940, est une réponse spécifique aux
débats sur le corporatisme et sur la place des syndicats face aux pouvoirs
législatif et exécutif. Lieu de confrontations entre ouvriers, patrons,
agriculteurs, artisans et ingénieurs, le CNE a été aussi un espace
d'expression des transformations de la haute administration française qui se
constitue alors une expertise économique nouvelle. Pris dans les débats liés à
la crise économique des années trente, l'action du CNE a été liée à la remise
en cause du libéralisme et au développement de l'économie dirigée. Enfin, le
Conseil tient un rôle majeur dans l'application des lois sociales du Front
populaire, et en particulier celle sur la réduction du temps de travail (la
semaine de 40 heures). Fondé sur le dépouillement d'une masse d'archives
considérables, souvent inédites, ce livre aide à mieux comprendre les
confrontations entre partenaires sociaux et État et tente de " prendre
l'institution au sérieux ", en dressant ainsi une histoire à la fois
politique, sociale et économique de la France des années 1920 et 1930. Dans le
contexte actuel de refondation sociale, des débats sur la représentativité
syndicale et des développements d'une société civile internationale, le
recours à l'histoire d'une institution originale permet de mieux comprendre
des enjeux pour demain.
S'identifier pour envoyer des commentaires.