Le mouvement social numéro 249 L'émergence du risque industriel
EAN13
9782707183309
ISBN
978-2-7071-8330-9
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
MOUVE SOCIAL (LMS 000249)
Nombre de pages
252
Dimensions
23 x 15 x 1 cm
Poids
384 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le mouvement social numéro 249 L'émergence du risque industriel

De

La Découverte

Mouve Social

Indisponible
Ce numéro spécial traite de l'émergence des risques industriels entre la fin du XVIIe et celle du XIXe siècle. Il se concentre sur la Grande-Bretagne et la France, principaux foyers des premières décennies de l'industrialisation.
Ce numéro spécial traite de l'émergence des risques industriels entre la fin du XVIIe et celle du XIXe siècle. Il se concentre sur la Grande-Bretagne et la France, principaux foyers des premières décennies de l'industrialisation. Si les catastrophes et les risques industriels questionnent les sociétés contemporaines à une échelle devenue mondiale, au point d'être aujourd'hui un des objets de prédilection des sciences sociales, il importe d'historiciser cette notion. Spectaculaires depuis au moins un siècle, les accidents industriels ou miniers jalonnent en effet le processus antérieur de développement économique de l'Occident. Or cette " première " histoire, mal connue, définit à bien des égards le cadre de leur perception, régulation et acceptation jusqu'à nos jours. La séquence historique abordée dans ce numéro illustre la vivacité d'une historiographie récente qui replace le risque industriel dans un ensemble non seulement technique, mais aussi économique et social, médical ou culturel. Elle permet de réunir des problématiques souvent disjointes et aide à la compréhension globale de leur émergence et de leur incidence sur la société. Dès les premiers signes de l'industrialisation, ses dangers effectifs et potentiels sont appréhendés, discutés et traités par les hommes qui les voient naître. Des dispositifs de prévention, de gestion ou de réparation sont mis en place, parfois au travers d'âpres débats et controverses. Plusieurs lignes de force de la régulation des risques sont mis en lumière : la naissance et la consolidation des techniques assurantielles, le rôle des grands accidents dans la normalisation des dangers et la conceptualisation du risque, la transformation du droit dans un souci d'adaptation au monde industriel, la croyance récurrente dans la capacité de la technique à apporter les remèdes du futur, enfin l'intervention de l'État, tour à tour libéral et social suivant les contextes et les rapports de force. Au delà de secteurs industriels très diversifiés, d'échelles géographiques différentes, de risques hétérogènes, la cohérence de la séquence s'impose dans l'analyse d'une acclimatation progressive, sinon linéaire, du risque industriel devenu autour des années 1900 une caractéristique essentielle de l'Europe manufacturière.
S'identifier pour envoyer des commentaires.