Votre librairie met en place un service"DRIVE"
2 options maintenant sur notre site pour passer commande :
soit l’envoi par La Poste, avec un délai non garanti.​
soit le retrait à la porte à la librairie sur rendez-vous

Pour prendre rendez-vous, merci de nous contacter sur notre page Facebook ou sur librairie.banse@orange.fr
La marchandise vous sera remise dans le respect des gestes barrières.

 

Le royaume-Uni et la France au test de l'immigration et à l'épreuve de l'intégration : 1930-2012
Éditeur
Presses Universitaires de Bordeaux
Date de publication
Collection
Gulf stream
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le royaume-Uni et la France au test de l'immigration et à l'épreuve de l'intégration : 1930-2012

Presses Universitaires de Bordeaux

Gulf stream

Offres

  • AideEAN13 : 9782867818691
    • Lecture en ligne, avec DRM
      Impression

      Impossible

    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    15.00
Pays d'émigration longtemps rétif à l'accueil d'immigrés, le Royaume-Uni se dota après 1945 d'une loi d'inspiration universaliste qui allait encadrer l'entrée d'immigrés du nouveau Commonwealth conçus comme des nationaux-citoyens à part entière (British Nationality Act, 1948). Cela ne se fit pas sans heurts ni contradictions. L'immigration s'imposa très tôt comme une préoccupation politique majeure. Dès les années 1960, restrictions migratoires, mesures antidiscriminatoires et rejet de l'assimilation allaient façonner le « modèle d'intégration britannique ».

Dans la France de 1945, l'universalisme influença la définition des politiques d'immigration. Bénéficiaires des politiques sociales d'aprèsguerre (santé, logement, etc.), les immigrés, soumis à des contrôles migratoires minimalistes jusqu'au premier choc pétrolier, furent néanmoins, dans une certaine mesure, tenus à distance de la société française, en vertu de la forte dichotomie républicaine entre nationaux et étrangers. Une longue période de tâtonnements en matière d'intégration s'ouvrit en 1974, ne prenant fin qu'en 1991, avec la définition, par le Haut Conseil à l'Intégration, de « l'intégration républicaine », distincte à la fois du multiculturalisme et de l'assimilation.

Depuis le 11 septembre 2001, les discours politiques français et britanniques sur l'intégration, naguère très différents, ont convergé. Outre-Manche, la promotion inédite de « valeurs communes » n'a pas conduit à la disparition de réflexes différentialistes inhérents aux politiques d'inspiration multiculturaliste des années 1980 et 1990. De même, en dépit d'une érosion réelle, le modèle républicain français résiste, malgré les pressions incessantes et souvent contradictoires qui s'exercent sur lui.
S'identifier pour envoyer des commentaires.