Couleur pivoine

Couleur pivoine

De Christian Schünemann
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 21,00 €
Dimanche 23 septembre 2018 5 étoiles

Une virée à Talinovac, ça tente qui ? A priori, pas grand monde. Sur la carte, pour trouver l’endroit, il faut repérer le Kosovo, enclavé entre Serbie, Albanie, Monténégro et Macédoine, puis pointer à une heure de route au sud de Pristina, la capitale. C’est là et c’est nulle part. Deux mille habitants, presque tous albanais. Ce village sans vraiment d’âme a une histoire, née des quinze mois de guerre qui ont vu le territoire kosovar devenir indépendant. Une histoire et une souillure : le meurtre, en 2012, d’un couple de Serbes âgés, les rares à être revenus, assassinés chez eux d’une balle dans la nuque.
De ce crime bien réél et jamais résolu, Jelena Volic et Christian Schünemann ont fait l’argument de leur deuxième roman à quatre mains, « Couleur Pivoine », lui donnant une valeur lourdement symbolique. Les Serbes du Kosovo vivent un déchirement propre à tous les peuples qu’une guerre civile a contraints à l’exil. Quant aux Kosovars albanais, ils ont vu tant d’atrocités que le pardon leur coûte, fut-ce envers d’inoffensifs vieillards. Tout ici fait donc croire au crime de haine. Encore que…
Entre les populations déplacées et les aides européennes détournées, l’histoire coule et rebondit avec fluidité tant les deux auteurs possèdent leur sujet. Leurs talents et leurs sensibilités conjugués - elle prof de lettre et serbe, lui journaliste et allemand - donnent à ce polar classique la même justesse qu’au précédent, « Couleur Bleuet ». En fait, pour nous interpeller, le duo n’a qu’à laisser parler son casting, notables, paumés, fonctionnaires, arrivistes ou diplomates, toute une palette d’itinéraires et d’opinions.
Au centre s’active Milena Lukin, criminologue réputée et quadra mal divorcée, qui a sa ville de Belgrade dans la peau mais rêve d’une vie plus facile en Allemagne ou en France. Sourde aux préjugés, insensible aux manœuvres d’intimidation, elle incarne une contradiction vieille comme la fiction, tiraillée entre énergie et sagesse. Parfois, elle échoue, ce qui décuple son désir d’aller au bout. Schünemann & Volic lui font déterrer la vérité tant attendue sur la mort des deux vieillards, et une autre qui l’est moins. Ils ménagent aussi une fin ouverte qui malmène une valeur souvent bafouée par la géopolitique : la justice.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


Midi

Midi

De Cloé Korman
En stock, expédié aujourd'hui En stock, expédié aujourd'hui 18,00 €
Dimanche 23 septembre 2018 5 étoiles

Dans ce troisième roman, Cloé Korman parle magnifiquement de l’enfance, ce monde à part, innocent et cruel, et des adultes qui ne savent pas toujours écouter et recueillir ses mots/maux. Entre un Paris hivernal et les souvenirs d’un été marseillais, entre culpabilité et sensualité, on se laisse happer par ce beau roman troublant.
L’été de l’insouciance
Juillet 2000 : Manu et Claire arrivent à Marseille pour un travail saisonnier, l’encadrement d’un stage pour enfants dans un théâtre associatif dirigé par Dom, un jeune homme du quartier charismatique. Rapidement, les deux filles tombent sous son charme, et un triangle amoureux s’instaure entre eux. Entre les activités avec les enfants qui adaptent et montent « La Tempête » de Shakespeare, et les moments insouciants sous le soleil méditerranéen, les adultes oublient un peu leurs responsabilités. Pourtant, au milieu du groupe, une enfant différente et inquiète attire l’attention. Mais, timorés et l’esprit occupé, les animateurs repoussent la confrontation avec une réalité dérangeante qui se terminera tragiquement.
L’hiver de la culpabilité
Cette histoire ressurgit quinze ans plus tard, alors que Claire, devenue médecin, retrouve Dom agonisant dans son service hospitalier parisien, qui la replonge dans le souvenir de cet été fatidique. Le roman est ainsi construit comme une tragédie rétrospective ; le dénouement a déjà eu lieu et demeure immuable, avec des péripéties qui apparaissent après coup comme autant de négligences criantes. Entre fantômes anciens et culpabilité rémanente, les personnages sont devenus spectateurs de leur propre passé, se colletant avec le drame de cet été-là dans l’espoir que la catharsis opère enfin. « Midi » est un très beau roman sur les mots, ceux qu’on dit, ceux qu’on tait ou qu’on ne veut pas entendre, et sur les rôles que la vie oblige à endosser. L’écriture sensuelle et sensible dit l’entre-deux, la légèreté et l’impuissance des jeunes adultes, l’enfance solaire et meurtrie. Un grand coup de cœur !

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


Françoise Dolto / une journée particulière

Françoise Dolto / une journée particulière

Eliacheff, Caroline
En stock, expédié aujourd'hui En stock, expédié aujourd'hui 18,90 €
Dimanche 23 septembre 2018 5 étoiles

De Françoise Dolto, on a lu beaucoup de choses. Sur Françoise Dolto, on en a lu encore davantage. Que restait-il à dire, à écrire, à découvrir ? Peut-être pas grand chose de nouveau, mais Caroline Eliacheff, psychanalyste et pédopsychiatre, qui a eu la chance de travailler avec elle, s’est étonnée de voir que trente ans après sa mort, son nom ne disait plus rien aux personnes nées dans les années 80 et 90, que son héritage (pourtant révolutionnaire) s’était évaporé. Pour cette piqûre de rappel bienvenue, Caroline Eliacheff a trouvé une astuce: raconter Dolto à travers une journée-type de 1979. Cette année-là, la psychanalyste a 71 ans, elle a arrêté depuis peu l'émission de radio qui l'a rendue célèbre et surtout accessible à toutes les familles.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


Roissy

Roissy

De Tiffany Tavernier
En stock, expédié aujourd'hui En stock, expédié aujourd'hui 21,00 €
Dimanche 23 septembre 2018 5 étoiles

La vie d’une femme qui s’invente à chaque instant, tel est le sujet du beau roman de Tiffany Tavernier, qui fait de l’aéroport de Roissy un lieu de fiction original où chaque voyageur trimballe une histoire dans ses bagages. Lieu de passage, d’escale, d’attente, lieu de départ et d’arrivée, lieu de travail aussi… Entre réalisme et émotion, plaisir de lecture garanti !

Au milieu du trafic de millions de passagers qui transitent par cette grande ville hors de la cité, notre héroïne est une « indécelable ».

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


Ásta, roman traduit de l'islandais par Eric Boury

Ásta

roman traduit de l'islandais par Eric Boury
De Jón Kalman Stefánsson
En stock, expédié aujourd'hui En stock, expédié aujourd'hui 23,00 €
Dimanche 23 septembre 2018 5 étoiles

[**Cet ouvrage est le coup de cœur de la Libraire Millepages à Vincennes dans notre sélection  q u o i  l i r e ? #39**](http://www.onlalu.com/2018/09/17/quoi-lire-39-35863)

**[Cet ouvrage est le coup de coeur de la librairie Mots en marge (La Garenne Colombes) dans notre sélection q u o i l i r e ? #38](http://www.onlalu.com/2018/09/11/quoi-lire-numero-38-35745)**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u