< 12345...5960 > 

Aimer Lille / 200 adresses à partager

Aimer Lille / 200 adresses à partager

Miot, Laurianne
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 16,90 €
mardi 03 juillet 2018 4 étoiles

Aimer Lille est un carnet de 200 adresses lilloises classées sous différentes rubriques (boutiques, resto...). C'est surtout un très beau livre de photos qui rend hommage à cette belle ville. Un livre à s'offrir pour préparer un voyage ou, mieux encore, à offrir à des nouveaux lillois. C'est réellement un bel objet.


Boîte Mon Cours de gainage des paresseuses

Boîte Mon Cours de gainage des paresseuses

De Magoma Likale
Illustrations de Soledad Bravi
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 9,90 €
Dimanche 24 juin 2018 5 étoiles

Depuis plus de deux ans, je fais plusieurs fois par semaine du gainage seule à la maison. Pendant longtemps, j'ai suivi une méthode qui a fait ses preuves mais au bout de deux ans, j'ai fini par me lasser de reprendre toujours les mêmes feuilles d'exercices. J'ai discuté gainage avec une copine qui m'a parlé des fiches des paresseuses. Lorsque nous avons passé un week-end ensemble, elle avait apporté les fiches et j'ai aimé ce principe de mélanger les couleurs selon ce que je voulais travailler. Je suis allée en librairie pour acheter Mon cours de gainage et ne l'ai pas trouvé. J'ai donc eu besoin de l'aide du libraire et son sourire on ne peut plus taquin m'a bien fait comprendre qu'il ne considérait pas le gainage comme du sport (donc je devais me tromper de rayon en cherchant au rayon sport parce que m'a-t'il dit, "dans le rayon sport, on trouve plutôt du foot ou du tennis, du sport quoi"). Je commande donc les fiches sur internet et je reviens quelques semaines plus tard, tombe sur Mon cours de HIIT, bien en évidence au rayon... SPORT et l'achète aussi (et là, je me suis dit que si c'est le même libraire qui l'a mis en rayon, il a dû avoir un petit sourire en le posant là).
Je commence donc les fiches, sans suivre la méthode mais en suivant la précédente, donc en prenant à chaque séance huit fiches (quatre dans chaque boîte) et en faisant chaque fiche deux fois. Et j'adore !


Correspondance, (1944-1959)

Correspondance

(1944-1959)
De Maria Casarès, Albert Camus
Autres contributions de Béatrice Vaillant
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 32,50 €
mercredi 13 juin 2018 5 étoiles

Cet échange nous prouve que dans une correspondance, ce n'est pas toujours l'écrivain qui écrit le mieux mais nous y reviendrons. Malgré tout, quelques phrases de Camus m'ont marquée:
On dit quelquefois qu'on choisit tel ou tel être. Toi, je ne t'ai pas choisie. Tu es entrée, par hasard, dans une vie dont je n'étais pas fier, et de ce jour-là, quelque chose a commencé de changer, malgré moi, malgré toi aussi qui était alors lointaine...
Je sais cela maintenant et le besoin que j'ai de toi n'est rien d'autre que le besoin que j'ai de moi. C'est le besoin d'être et de ne pas mourir sans avoir été.
(1956) Ne t'excuse pas d'avoir parlé d'amitié. Je suis aussi ton ami et à un certain degré de chaleur mutuelle, les cœurs fondent ensemble dans quelque chose qui n'a plus de nom, où les limites disparaissent...
Il y a bien longtemps que je ne lutte plus contre toi et que je sais que, quoi qu'il arrive, nous vivrons et mourrons ensemble.
Comme je l'ai noté, la fin de la correspondance est plus sereine, Camus a d'autres relations et on le sent même si ce n'est jamais clairement dit, mais l'intensité des sentiments de Camus envers Casares perce toujours, à travers une certaine gravité:
Tu es ma douce, ma tendresse, ma savoureuse aussi, et mon unique. Nous plaisantons souvent sur nos flirts et nos sorties. Mais un temps vient, de loin en loin, où il faut cesser de plaisanter peut-être. Auprès de toi, le monde entier n'est pour moi qu'une ombre décolorée. Exception faite pour mes enfants, il pourrait s'évanouir sans que rien ne change. Toi seule est fixe, toi seule m'emplit.
L'intérêt de cette correspondance dépasse évidemment la relation amoureuse. Camus y évoque les pièces qu'il monte, les essais qu'il écrit, le roman qu'il ne finira jamais, ses doutes quand à l'écriture et la réception de son oeuvre, la dépression qui suit la fin du processus d'écriture :
"Les Justes" ne sont pas un succès (mes œuvres d'ailleurs ne sont jamais des succès. C'est mon oeuvre qui en est un, provisoirement, et Dieu sait pourquoi).
J'ai aussi appris qu'il arrivait à Camus d'endosser un rôle pour quelques représentations.
Camus a beau être pour moi le symbole de la tolérance, il peut tomber dans les clichés, ce qui est drôle:
... j'ai cueilli un anglais sur la route de Grasse. Il allait de Rome à Londres, en auto-stop. Mais il n'était pas très causant et même plutôt pesant et emmerdeur comme beaucoup des fils de Shakespeare.
On apprend aussi que Camus aimait les corridas dont il se sortait vidé comme s'il avait "fait six fois l'amour", et qu'il aimait le foot puisque Casares s'excuse de lui faire rater un France- Suisse. On découvre en Camus un père aimant mais parfois agacé, déçu que ses enfants ne lui aient pas souhaité la fête des pères (en 1956).


L'adoption, Tome 2 : La garua

L'adoption
Tome 2 : La garua

De Zidrou
Illustrations de Arno Monin
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 14,90 €
mardi 29 mai 2018 5 étoiles

Difficile de vraiment parler de cette BD sans trop en dévoiler et je ne veux surtout pas dévoiler ce qui se passe, parce que la surprise a été un facteur essentiel dans mon plaisir de lecture. Disons que j'ai tout aimé de cette BD, les quelques bons sentiments qui heureusement, permettent de supporter le reste parce qu'au final, contrairement à ce que les dessins le laissent supposer, c'est bien noir. J'ai été émue par les liens familiaux, par l'amitié masculine des trois Gégés, ces trois retraités qui s'épaulent. Ce sont surtout les personnages d'hommes qui sont importants ici sauf une femme et j'ai aimé que les auteurs évitent les clichés : c'est la politicienne (de l'opposition quand-même) qui fait preuve de la plus profonde tolérance et sagesse. J'ai versé ma petite larme mais j'ai aussi vraiment ri. Alors, comme tous les autres, je vous conseille fortement cette BD en deux volumes.


Bakhita - Livre Audio

Bakhita - Livre Audio

Olmi
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 24,90 €
Samedi 19 mai 2018 3 étoiles

On ne présente plus ce roman primé à la rentrée de septembre et que je n'avais aucune envie de lire. Bakhita est une histoire vraie, ce que je n'avais pas encore compris, celle d'une esclave enlevée au Soudan qui finit sa vie en Italie et fut canonisée.
On me l'avait toujours présenté en me disant qu'il était une succession de malheurs, tous plus lourds à porter les uns les autres. Aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'est pas du tout ce que j'en retiens. J'ai eu l'impression de suivre un parcours qui se découpe en deux grandes parties, la succession d'événements liés à sa condition d'esclave, puis sa vie une fois qu'elle entre dans un institut religieux, même si la deuxième partie est plus courte que la première. J'ai craint, au début, que Véronique Olmi ne mette son personnage dans toutes les situations possibles pour nous montrer ce qu'étaient les diverses conditions d'esclave en Afrique. C'était évidemment avant de découvrir que l'auteure n'inventait pas ce qui était arrivé. Mais au fur et à mesure de mes sorties, je me suis attachée à la voix de Véronique Olmi, à sa façon de nous raconter cette histoire tout en douceur. Peut-être d'ailleurs est-ce cette voix qui a gommé, pour moi, la noirceur du texte. Je suis presque persuadée qu'en version papier, j'aurais abandonné ce livre mais j'ai pris ici plaisir à retrouver l'histoire au fil de mes sorties footing. J'ai nettement préféré la seconde partie, pour sa critique de la société européenne mais aussi et surtout, pour le fait que si Bakhita trouve son salut dans la religion, elle est utilisée par les membres du clergé pour vanter les mérites de l'évangélisation de l'Afrique.


 < 12345...5960 >